Lexique des mots Guyanais

  

 

Bibliographie 

index

 

 

 

 

 

 

 

 

  -A-

 

 

 

dico

 

-

Ababa : Mot créole signifiant muet d'étonnement, abasourdi..

-Abounasounga : Saut en aval de Grand Santi sur le Maroni.

-Abattis : Culture sur brûlis familiale de Guyane. On dit "Bati" dans le langage local.

-Abattis Cottica : Succession ininterrompue de sauts le long du Moyen Maroni..

-Acarouany :

  1. Crique, se jette dans la Mana.
  2. Village, près de Mana : fondé par la Mère Javouhey, il abritait une léproserie. Il servit d'asile aux réfugiés du Surinam lors de la guerre civile de 1986-1994.

-Abriba : Corossolier sauvage.

-Acoupa : Poisson à écailles de mer de Guyane (famille des sciénidés). Il existe plusieurs variétés dont :

  • L'Acoupa Courtine : Il est pêché dans les eaux de l'embouchure de Cayenne, du Mahury et de l'Oyapock.
  • L'Acoupa Aiguille
  • L'Acoupa Canal : Plus rare, il se pêche au filet, à la courtine ou dans les barrières chinoises.
  • L'Acoupa Crevette ou Chevrette : De mai à juillet, l'acoupa-chevrette se nourrit de crevettes qu'il suit à la trace. Sa chair est fine. On le pêche toute l'année à la senne.
  • Acoupa Céleste : C'est le plus fin des acoupas. Il porte ce nom à cause de la couleur irisée de ses écailles.
  • Acoupa Blanc : Poisson assez rare des eaux saumâtres du cours moyen des fleuves.
  • Acoupa Rouge : dit "Acoupa gro tèt". Poisson à chair ferme mais fine très apprécié des Guyanais.
  • Acoupa Cheval : Il doit cette appellation à la ressemblance de sa tête avec celle du cheval.

-Adome : Noir marron, chef d'un groupe d'esclaves qui se réfugia sur le Haut Tonnégrande.

-Agami : Oiseau de l'ordre des gruiformes de la Guyane. Il est appelé aussi oiseau-trompette à cause de son cri. C'est un gibier dont la chasse est encore permise.

-Ago ! : Excusez-moi !, en créole.

-Agoulou : Vorace, glouton, en créole.

-Agouti : Mot d'origine caraïbe, mammifère de l'ordre des rongeurs de la taille d'un lapin, aux moeurs analogues. Il apprécie particulièrement les graines tombées des palmiers. C'est le lièvre de Guyane.

-Ajoupa : Cabane de feuillages (mot d'origine amérindienne).

-Alama : Crique, affluent de l'Itany.

-Albina : Localité surinamienne frontalière sur la rive gauche du Maroni, face à Saint-Laurent. Elle a été incendiée en 1987 par l'armée surinamienne lors de la rébellion menée par Ronnie Brunswijck

-Alexandre Rodolphe : Ecrivain et homme politique de Guyane. Né le 26 septembre 1953 à Cayenne, après des études à Bordeaux, Rodolphe Alexandre devient professeur d'histoire et de géographie à Cayenne en 1981.

-Alouate : Singe hurleur appelé localement singe rouge ou baboune.

-Amarante : Bois violet des ébénistes.

-Amapa : Etat du Brésil.

-Amonba (Suzane) : Mme Payé (Paillé) Payé ou Paillé : Suzane Amonba, esclave noire fut affranchie par Lamothe-Aigron (Gouverneur par intérim de 1720-1722). Elle épousa en 1713 un colon M. Payé (Paillé) en une période où les mariages entre blancs et noirs n'étaient pas interdits en Guyane. Devenue riche après la mort de son mari , elle rédigea un testament dans lequel elle léguait l'essentiel de ses biens "aux enfants de l'un et de l'autre sexe de la colonie de Cayenne, pour leur instruction et éducation". A sa mort une partie de cet argent servit à l'agrandissement et à l'aménagement du Petit Collège (aujourd'hui école Samuel Chambaud), et une autre partie permit les premiers travaux du Grand collège (Aujourd'hui Collège Nonnon). La rue qui longe ces deux édifices s'appelle la rue Madame Payé (autrefois rue du Collège).

 

-Amourette : "Bois de lettre" moucheté des ébénistes.

-Anacardier : Acajou à pommes. A ne pas confondre avec le bois d'acajou des ébénistes.

-Amphisbène : Reptile fouisseur d'Amérique tropicale dont la tête et la queue ont le même aspect. Appelé également serpent à deux têtes et localement, serpent-manioc.

-Anaconda : ou eunecte, serpent constricteur et ovipare vivant dans l'eau. Ce boïdé peut atteindre plus de 10m de long. Il est appelé localement couleuvre d'eau.

-Anableps : Poisson de la mangrove adapté à voir et à respirer hors de l'eau. Appelé "gros yeux "en Guyane.

-Angélique : Bois de Guyane.

-Annamite : Originaire de l'Annam, région centrale du Viet-Nam entre le Tonkin et la Cochinchine. En 1931, la Guyane acceuillit 500 condamnés annamites répartis à Tonnégrande (crique anguille) et à la Forestière.

-Anophèle : Moustique dont la femelle transmet le paludisme.

-Aoûtat : ou rouget. Désigne la larve du trombidion ; appelé aussi araignée rouge, minuscule acarien qui vit en colonie sur les plantes tandis que les larves se tiennent plus au sol. Ces larves attaquent les mammifères et l'homme en se fixant sur les parties minces de la peau pour se gorger de sang, ce qui entraîne une irritation cutanée désagréable; On l'appelle localement le pou d'agouti.

-Approuague : Quatrième fleuve de Guyane (270 km). Bassin versant 10.250 km². Plus de 60 sauts, parmi lesquels : Saut Kouata, Saut Grand Japigny, Saut Grand Canori.

-Apatou :

  1. Village Boni sur le Maroni, commune depuis 1976.
  2. Guide boni prestigieux des explorations françaises du 19ème siècle. Il accompagna notamment Crévaux et Coudreau.

-Arataye : Affluent de l'Approuague.

-Araucaria : (De Arauco, ville du Chili); Pin d'Amérique du Sud.

-Arecquier : Ou arequier, palmier d'Asie. Localement, c'est le "parépou chinois".

-Arlequin de Cayenne : Coléoptère.

-Arouany : La crique Arouany alimente la Mana.

-Arrow-root : Fécule extraite notamment du maranta, connue localement pour son sagou, le toloman.

-Atèle : Grand singe appelé singe-araignée à cause de ses longs bras. Couata est son nom local et kwata son écriture en créole.

-Awa :

  1. Branche mère du Maroni. Dans beaucoup d'ouvrages, on parle du Lawa.
  2. Petite négation en créole guyanais.

-Awala-Yalimapo : Commune de Guyane depuis 1988, regroupant les villages kaliñas (galibis) d'Awala et de Yalimapo sur la plage des Hattes près de Mana.

-Awale : ou walé, jeu originaire d'Afrique qui consiste à faire passer des pions (graines), d'un trou à l'autre suivant des règles précises dans une table évidée de douze trous.

-Awara ou Aouara ou Wara : Palmier dont les fruits à la pulpe rouge servent à fabriquer le plat national de Guyane, le bouillon d'awara. Il existe une autre variété d'awara, l'awara dendé ou awara d'afrique (élaéis) qui fournit une huile comestible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  -B-

 

 

 

 

dico

 

-Baboune : Nom guyanais du singe hurleur ou singe rouge.

-Baduel : Procureur du Roi, il périt noyé en 1749 en Guyane probablement sur la Rivière du Tour de l'Ile.

-Balourou :

  1. Plante à fleurs jaune-rouge.
  2. "Les Balourous " groupe folklorique de Cayenne fondé par Cornélia Birba.

-Barbadine : Fruit du barbadinier (passiflorées), très recherché pour sa pulpe sucrée.

-Barge : Bateau à fond plat utilisé sur les fleuves pour sucer à l'aide de pompes les fonds des cours d'eau.

-Barrat (Roland) : (1901-1966). Il est né à St-Pierre de la Martinique. Après des études à Cayenne et à Paramaribo (1913-1919), il poursuit ses études de médecine à Paris et obtient sa thèse en juillet 1928. De retour en Guyane, il dirige la léproserie de l'Acarouany de novembre 1928 à décembre 1930. Après un séjour en France, il exerce de 1935 à 1939 son activité en qualité de médecin de l'Assistance médicale dans l'Approuague , l'Oyapock, le long de la RN 1 jusqu'à Mana. Ce n'est qu'après avoir été nommé médecin des écoles qu'il ouvre son cabinet à Cayenne. Les questions qu'il se posait sur l'état sanitaire de la Guyane vont le pousser en politique et, après avoir été membre du Conseil Général, il sera élu Maire de Cayenne en 1953. Fonction qu'il exercera jusqu'en 1965.

-Barbotin (Yves) : ( 1909- 1993) Né à Saint-Malo le 31 Août 1909, il fait l'essentiel de ses études au collège libre de cette ville. Puis, il fréquente le séminaire des pères du Saint-Esprit de Mortain où il étudie pendant deux ans la philosophie. Il devient prêtre à l'âge de 25 ans en octobre 1934. Affecté en Guyane en 1935, il restera rattaché à cette colonie, puis à ce département. Il s'est distingué des autres pères en Guyane par le grand intérêt qu'il a porté :

Il fut connu aussi en Guyane comme un grand exorciseur. Le R.P. Barbotin est mort le 12 décembre 1993 à Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne.

 

-Bassière (Eugène) : Ingénieur agronome, il créa le Jardin Botanique. Il fut également le premier conservateur du musée local.

-Bâtée : Appelée aussi chapeau chinois, la bâtée est un instrument métallique de forme conique servant au lavage des sols aurifères.

-Béhague : Pointe de Guyane, à l'embouchure de l'Approuague en face du grand et du petit Connétable (îlets). Béhague (de) était un lieutenant colonel, second du gouverneur Turgot lors de la désastreuse expédition de Kourou de 1763.

-Béké : Créole antillais né d'immigrés français.

-Belle : Evasion. Se faire la belle, c'était s'évader chez les bagnards.

-Belem : Port sur l'Amazone, capitale de l'État du Para au Brésil.

-Bellevue : Village amérindien galibi (kaliñas) près d'Iracoubo.

-Berland (Jean Marie) : Né en 1878 à Saint-Julien de Civry, Saône et Loire, d'une modeste famille de paysans, il put faire des études secondaires comme boursier et entra à l' Ecole Polytechnique en 1898. Un camarade de promotion lui ayant offert une situation dans le commerce en Guyane, il arriva en août 1902 et où il y fit toute sa carrière. Après avoir représenté diverses Sociétés de la Métropole, il devint agent, pendant plus de 30 ans d'une Société de carburants. M. Berland a occupé diverses fonctions officielles, Conseiller Privé suppléant du Gouvernement en 1908 (en remplacement du Dr Henry), titulaire de 1911-1918, Conseiller Général de 1920 à 1925, Conseiller d'Administration d'Inini de 1937 à 1943, Président de la Chambre de Commerce de 1931 à 1937, Consul des Pays-Bas de 1925 à 1943.Le pont franchissant la Crique, proche de son domicile à Cayenne, porte son nom.

-Biet : Saut sur la Comté. Après ce saut, la Comté rejoint l'Orapu.

-Bierge (Louis Roland) : Né le 4 janvier 1941 à Cayenne, après des études secondaires effectuées au Lycée Félix Eboué (actuel collège Nonnon), il devient instituteur. Il enseigne (de 1960 à 1974) d'abord à Mana, Kaw et Régina avant de s'établir à St-Georges dont sont issus ses grands parents. A St-Georges, il s'investit dans la vie de la commune et devient adjoint de Romain Garros, le Maire, jusqu'en 1994. De 1974 à 1983, il revient à Cayenne où il devient directeur d'une des écoles de la Cité Zéphir. En 1983 il obtient la direction de l'école Gaëtan Hermine. Dans le monde associatif, Louis Bierge a été :

Depuis 1995, il est Conseiller Général de la commune de St-Georges.

-Billaud-Varenne : Révolutionnaire français qui, après le 9 Thermidor fut jugé comme terroriste et déporté en Guyane (Sinnamary) en 1795. Il mourut en 1819 à Haïti.

-Bistouri : En Guyane, bras détourné d'un cours d'eau. C'est le passage qu'il faut franchir pour traverser un saut.

-Boïdés : Famille de serpents comprenant en Guyane :

  1. Boa émeraude : ou boa canin ou serpent à perroquets. Serpent non venimeux d'un beau vert. Chasseur nocturne et arboricole de la forêt primaire, il peut mesurer 2 m. C'est le faux serpent-jacot pour les Créoles.
  2. Boa constrictor
  3. Anaconda
  4. Boa arc en ciel

-Boco : Grand arbre (25m) utilisé en ébénisterie (coeur brun-noir, aubier jaune).

-Bois canon : Bois blanc creux aux feuilles argentées qui envahit rapidement les terrains défrichés. La Montagne d'Argent lui doit son nom.

-Bois violet : Bois de la famille des césalpinacées, utilisé en ébénisterie. C'est l'amarante.

-Boni ou Aluku (aloukou) : Désigne une population issue du marronnage au Surinam dès le début du XVIIIème siècle. A cette époque, des esclaves en fuite, sous l'autorité de Boni et Aluku, menèrent une longue guérilla contre les plantations et les autorités hollandaises. Il finirent par être refoulés en Guyane par les soldats des Pays-Bas qui, en s'alliant aux Djukas, parvinrent à décapiter la rébellion en 1793. Les Boni se répartissent sur le Bas Maroni (à St-Laurent et à Apatou) ainsi que sur le cours moyen du même fleuve (L'Awa) où se situe le grand pays boni avec une implantation sur la rive surinamienne à Cottica.

- -Bonneton (André) : Médecin Guyanais (il exerça à Paris), auteur du livre "Takari" consacré au mystère de Jean Galmot.

-Bosch ou Bosh (de l'anglais bush qui signifie maquis) ou encore Youka, Ndjuka ou Djuka : Esclaves fugitifs des plantations juives ou hollandaises au XVIIIème siècle. Ils sont bien implantés au Surinam sur la rivière Tapahony. Ils se réfugièrent en Guyane lors de la révolte menée par Ronnie Brunswijck en 1987.

-Bossman : Homme qui armé d'un takari, guide le motoriste sur une pirogue. On dit aussi takariste.

-Boucaner : C'est fumer de la viande ou du poisson pour la conservation.

-Boudinot (Auguste) : Auguste Boudinot commença très jeune à travailler. A seize ans, il débuta dans le commerce et à 22 ans il fut sous-caissier à la Banque de la Guyane. La Guerre de 1914-1918 le trouva sur le front de France où il fut blessé le 15octobre 1915. Evacué sur l'arrière, il revint en Guyane où il continua à servir en qualité de sous-officier à la Compagnie d'Infanterie Coloniale. Il ne fut libéré qu'en 1919. La Banque de Guyane le reprit aussitôt, bien que nommé chef comptable, et remplissant les fonctions de Secrétaire Général intérimaire, Auguste Boudinot quitta cet établissement où l'attendait un bel avenir, pour reprendre des activités purement commerciales. Il fut pendant sept ans Fondé de Pouvoirs de la Maison GOUGIS à Saint--Laurent-du-Maroni, puis il dirigea en 1928 les agences commerciales et d'assurances d'Auguste Quintrie. Il fonda ensuite à Cayenne une succursale de la Maison A. Sainte-Croix, de la Martinique et deux ans plus tard, il fut appelé à Fort de France en qualité de Fondé de Pouvoirs au siège de cette entreprise. En 1936, il retourna en Guyane et fonda à Cayenne la maison de commerce qui porta son nom. La Chambre de Commerce l'accueillit dans son sein en 1937. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il se vit confier la présidence de la Commission d'Exploitation et prit une part très active au ravitaillement de la Guyane. En 1943, après avoir été démissionnaire d'office par le Gouvernement de Vichy, il participa au Mouvement de Ralliement de la Guyane aux Forces Françaises Combattantes. Il fut élu, par tous ses camarades, Président de l'Association des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre.

-Bougrat : Médecin français condamné pour assassinat, il fut envoyé au bagne en Guyane d'où il s'évada pour gagner le Venezuela.

-Brassé (Auguste) Lieutenant 1888-1917 : Né le 6 février 1888 à Cayenne, de Just et d' Amélie Victoire, il fut incorporé le 7 août 1914, au 3è Régiment d'Infanterie Coloniale. Sergent le 1er juin 1915 et Sous-Lieutenant le 9 décembre de la même année, alors qu'il venait de recevoir une blessure à la Côte 191 (Région de Verdun). Il fut tué au combat devant Craonne (Aisne) le 7 août 1917, alors qu'il appartenait au 74ème Bataillon des Tirailleurs Sénégalais.

-Bruné (Paulin) : Ancien député de la Guyane.

-Brunswijck Ronnie : Ancien garde du corps présidentiel et chef de la rébellion de 1986 contre le pouvoir central au Surinam.

-Bufo Marinus : Nom scientifique du crapaud-boeuf ou crapaud-buffle, batracien de l'ordre des anoures pouvant dépasser 20 cm de long, très commun en Guyane. Ses oeufs sont vénéneux et il peut sécréter un venin mortel pour les animaux.

-Buisson-Ardent :

  1. Arbuste à fleurs (rosacées)
  2. Groupe folklorique de Cayenne.

-Buzaré : Avancée rocheuse entre les anses Nadeau et Méret à Cayenne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  -C-

 

 

 

 

Index

 

-Cabiaï : C'est le cochon d'eau des Guyanais. Le plus grand rongeur de la forêt guyanaise avec plus de 50 kg. C'est le capiaye des Guyanais.

-Cacao

  1. Fruit du cacaoyer dont les fèves servent à la fabrication du chocolat. Durant l'esclavage, il y eut plusieurs plantations de cacaoyers en Guyane.
  2. Ancien pénitencier sur la Comté
  3. Village agricole de la commune de Roura sur la rivière Comté où vivent des Français d'origine Hmongs laotienne depuis 1979.

-Cachiri : Boisson extraite de la fermentation du manioc, légèrement alcoolisée et aigrelette. C'est la boisson des traditions et des grandes cérémonies amérindiennes.

-Caïman : C'est le Féfé des légendes guyanaises. Crocodilien de la famille des alligators vivant en Amérique du Sud. On en dénombre 3 grandes espèces en Guyane :

  1. Le "caïman commun d'Amérique du sud" ou "caïman à lunettes", appelé ainsi car il présente entre les yeux une crête transversale qui rappelle la branche médiane d'une paire de lunettes. Il était très utilisé en maroquinerie. C'est le "caïman gris" ou "caïman vert" des Guyanais. Il peut atteindre 3 m de long.
  2. Le "caïman nain" ou "caïman à front lisse", c'est le plus petit représentant du genre (1,5 m). C'est le "caïman rouge" ou "caïman chien" des Guyanais.
  3. "Le caïman noir" qui est le plus grand (jusqu'à 5m). Jadis chassé pour sa peau, il est maintenant protégé. On le trouve principalement dans les marais de Kaw.

-Calimbé ou Kalenbé (en guyanais) : Etoffe passée entre les jambes et servant de slip aux Amérindiens et aux Noirs marrons.

-Camina : Sorte de trappe en bambou utilisée pour la pêche dans les criques.

-Camopi : Commune amérindienne de la région de l'Oyapock.

-Capiaye ou cabiaï : Cochon d'eau de Guyane.

-Capucin : Singe d'Amérique à longue barbe appelé localement macaque.

-Caraïbe ou Karib : Groupe ethnique amérindien comprenant notamment en Guyane les Galibis et les Oyanas.

-Carbet : Ce terme désignait à l'origine la grande case communautaire chez les Caraïbes. Aujourd'hui, il s'applique à toute case le plus souvent sans paroi verticale servant d'abri provisoire.

-Carnaval : Période de fête en Guyane comprise entre l'Épiphanie et le Mercredi des Cendres. Le carnaval guyanais commence le premier dimanche après l'Epiphanie (ou le jour même de l'épiphanie) et prend fin le Mercredi des Cendres. Sa longueur varie chaque année. En effet, le Mercredi des Cendres se situe 40 jours avant les fêtes de Pâques. Or les fêtes pascales sont mobiles, calculées en rapport avec la lunaison. Chaque année le jour de Pâques est fêté le premier dimanche suivant la pleine lune de l'équinoxe de printemps. On sait que cette fête se déplace, suivant les phases de la lune, du 22 mars au 25 avril. Le Mercredi des Cendres étant toujours distant de la fête pascale de 40 jours, la longueur du carnaval varie d'autant.

-Carapa :

  1. Arbre qui pousse en Guyane. Il en existe 2 variétés : Le carapa blanc ("bois caille") et le carapa rouge qui rappelle l'acajou.
  2. Zone industrielle de la commune de Macouria.

-Cascades (Rivière des Cascades) : Affluent de la rivière de Tonnégrande qui prend alors le nom de rivière de Cayenne.

-Cassave ou Kasav en créole : Galette de manioc cuite sur une platine puis séchée au soleil d'origine amérindienne.

-Catayée (Justin) : Né le 30 mai 1916 à Cayenne, licencié ès-sciences, Professeur au Lycée Félix Eboué. Il a été le fondateur du Parti Socialiste Guyanais et a été député de la Guyane de 1958 à 1962. Il est mort dans un accident d'avion.

-Cébidés : Famille de primates d'Amérique du Sud (alouate, capucin, atèle, ...).

-Cépérou : Du nom d'un chef Galibi, colline qui domine la Ville de Cayenne. Un fort, le Fort Saint-Michel y a été construit par Poncet de Brétigny en 1643.

-Certitude : Nom d'un placer de la région de Saül.

-Chabin , chabine : Métis de blanc et de noir ; rouquin, rouquine.

-Chambaud Samuel : Né à Cayenne le 20 décembre 1891. Il fit ses études à l'école des garçons de Cayenne puis au collège de Cayenne. Dès l'âge de 21 ans, il enseigne à Mana, Cayenne puis à Matoury jusqu'en 1934 où il fut nommé surveillant général au collège de Cayenne. C'est à cette époque qu'il fonda le 1er groupement des Eclaireurs de France avec d'autres camarades avant d'être nommé Commissaire Régional des Eclaireurs de France. Le 18 décembre 1941 en raison de son appartenance à la Franc Maçonnerie, il fut déclaré démissionnaire d'office de ses fonctions par le gouvernement de Vichy. Il partira alors travailler à la réalisation de l'aérodrome de Rochambeau. Le 12 avril 1946, il fut réintégré dans ses fonctions d'instituteur et reprit son poste de surveillant général au collège de Cayenne. A partir de 1952, il fut censeur au Lycée Félix Eboué jusqu'à sa retraite en 1955. Il occupa quand même après cette date, pendant une période de 5 ans le poste d'enseignant du 1er degré dans le même établissement. Une école de la Place des Palmistes porte son nom (anciennement le Petit Collège).

-Chandon : Capitaine qui prit part à la dissidence de la Guyane en 1943 pour rejoindre le Général de Gaulle.

-Chapé coolie : Métis de Noir et d'Indien de l'Inde.

-Charbonnière :

  1. Tortue de terre de Guyane
  2. (la) Village de Saint-Laurent spécialement aménagé pour reloger les populations noires du Maroni.

-Charvein

  1. (Camille) : Ancien gouverneur de la Guyane (24 Avril 1893 - 4 août 1895)
  2. Crique de la région de Mana au bord de laquelle fut érigé un camp (camp Charvein) réservé aux incorrigibles du Bagne. Ce camp servit également aux réfugiés du Surinam (PPDS) lors de la guerre civile surinamienne.

-Chat margay ou margay : Petit félin de la taille d'un gros chat d'Amérique. Il est appelé localement le chat-tig.

-Choiseul : Politique français qui de 1758 à 1770 dirigea la politique française et fut à l'origine de la désastreuse expédition de Kourou en 1763.

-Cochon-bois ou Pakira ou Pachira : Noms créoles du pékari, mammifère ongulé ressemblant au sanglier.

-Cochon-d'eau : C'est le cabiaï ou capiaye.

-Code noir : Réglementation de l'esclavagisme établie en 1685 d'après les propositions de Blénac et Patoulet, gouverneurs des Antilles.

-Coendou : Porc-épic de Guyane. Appelé localement le Potopic.

-Coeur dehors : Nom donné localement à un grand arbre de la forêt primaire famille des césalpinacées. Son bois très résistant est utilisé en menuiserie et en ébénisterie.

-Colibri : Nom galibi pour l'oiseau-mouche. Oiseau passereau, de la famille des trochilidés, vivant dans les régions tropicales. De très petite taille, il a le vol rapide et est capable de voler sur place, de côté et même à reculons.

-Collot D'Herbois (Jean-Marie) 1749-1796 : Conventionnel chargé avec Billaud-Varenne de la politique intérieure puis président de la convention. Il fut déporté en Guyane en avril 1795 où il mourut en 1796.

-Colubridés : Famille de serpents dont font partie les couleuvres.

-Comou : Palmier de Guyane qui fournit des graines dont on tire un jus très apprécié des Guyanais.

-Comté : Fleuve de Guyane. Le Mahury, au sud de Cayenne devient l'Oyac lorsqu'il reçoit les eaux de la rivière du Tour-de-l'Ile puis la Comté à partir du confluent avec la rivière Orapu.

-Conami : Plante vivace dont les sarments écrasés laissent couler une sève qui enivre et endort le poisson.

-Condamine : (La) Géodésien et naturaliste français (1701-1774), il détermina lors d'une expédition au Pérou (1735) la longueur d'un arc de méridien. Il s'arrêta en Guyane en 1744. Une montagne près de Kourou porte son nom.

-Constrictor ou constricteur : Boa constrictor. Les Guyanais appellent ce grand boa (plus de 5m) couleuvre-terre.

-Contout (Auxence) : Ancien professeur de mathématiques et censeur du lycée Félix Eboué (aujourd'hui collège Nonnon à Cayenne). Ecrivain, il a notamment publié : Lambeaux de camougué, D'Chimbo le Rongou, Le Patois Guyanais, Le Parler Guyanais, Langues et Cultures Guyanaises, la Guyane des Proverbes et le Petit Dictionnaire de la Guyane. Il collabore également à la Semaine Guyanaise.

-Coolie : Nom donné aux Hindous qui s'engagent pour travailler dans la colonie au XIXème siècle. Péjoratif à l'origine, le terme coolie désigne de nos jours tous les personnes d'origine indienne.

-Couac ou Kwak en créole : Farine de manioc très prisée en Guyane, d'origine amérindienne.

-Counamama : Savane et hameau proche d'Iracoubo où furent installés en 1798 par le Directoire 329 prêtres déportés. Plus de 170 y sont enterrés et une croix élevée sur le site donne lieu à un pèlerinage annuel.

-Couleuvre :

  1. Serpent de l'ordre des colubridés.
  2. Long panier étroit tressé dans lequel on place le manioc amer râpé afin que ce dernier s'égoutte pour éliminer le suc vénéneux (acide prussique).

-Coulouyala : Pirogue, dans la langue des Kaliñas (Amérindiens).

-Coumarou : Poisson à écailles d'eau douce de Guyane.

-Counamama : Rivière, dont l'embouchure se confond avec celle de l'Iracoubo.

-Coupi : Grand arbre de couleur blanc-jaunâtre. Son fruit contient une amande agréable au goût.

-Courbaryl ou Courbaril : Nom local d'un arbre de la famille des césalpiniacées dont on utilise la résine, le copal et le bois dans la construction. Son fruit à l'odeur nauséabonde est appelé "caca chien".

-Couy

  1. Félix : Ancien navigateur, et propriétaire d'une plantation dans le quartier de l'Approuague dont il devient le commissaire. Il obtient officiellement en 1855 le permis d'explorer les terrains aurifères découverts par Paolino et créa la ruée vers l'or sur l'Arataye. Il était propriétaire sur l'Arataye du placer "Impératrice Eugénie".
  2. Crique, affluent du Kourou. appelé aussi ouibo.

-Crique :

  1. De l'anglais creek, dont le sens est respecté, désigne en Guyane un cours d'eau d'importance secondaire qui sillonne la forêt et les savanes.
  2. (La) Désigne un quartier de la banlieue Sud de Cayenne construit sur la rive gauche du Canal Laussat.

-Croupia : Poisson à écailles des embouchures des fleuves de Guyane. Le ti-croupia est apprécié en friture.

index